Créateur d’entreprise : des solutions « coups de pouce » pour financer son activité

Des financements dédiés aux créateurs d’entreprise

Les prêts d’honneurs peuvent constituer un véritable coup de pouce, dans la mesure ou ils permettent de financer tout aussi bien de l’investissement matériel que du besoin en fonds de roulement (qui représente souvent le point faible des entreprises en création).

Ces financements sont mobilisables dans les trois premières années de la création. Ils doivent s’accompagner d’un financement bancaire a moyen terme.

Ces prêts sont consentis sans garanties ni caution de la part du créateur. Pour le prêt d’honneur, le montant est variable (en moyenne autour de 7 000 €).

Le remboursement de ces prêts s’échelonne sur 5 ans. Il est généralement sans intérêt pour le prêt d’honneur.

Ces financements sont un excellent moyen de compléter l’apport personnel du créateur et de sécuriser le lancement de son activité.

Garantir les prêts bancaires

Parmi les difficultés rencontrées par les entreprises figure la question des garanties que peut donner le chef d’entreprise. Pour y apporter un début de réponse ont été crées des fonds de garantie a l’image de Bpifrance, ou encore du Fonds de Garantie a l’Initiative des Femme.

Ces dispositifs ont pour vocation de garantir, en lieu et place du porteur de projet, une partie du prêt sollicite.

Ces fonds peuvent intervenir en phase de création, de développement ou de reprise d’entreprise. En contrepartie, le taux d’intérêt est généralement majore d’une “prime de risque”, voire d’une souscription au capital du fonds, dont le montant varie en fonction du montant du prêt garanti.