Réfléchir son projet

Un projet de création d’entreprise peut se structurer autour de quatre questions qui touchent au créateur, son marché, ses investissements et moyens financiers.

Qu'attendent mes clients ?

A défaut de réaliser une étude de marché, le créateur devra se poser deux types de questions :
  • Qui sont mes clients ? Quelles sont leurs attentes et habitudes d'achat ? ...
  • Qui sont mes concurrents ? Combien sont-ils ? Quelle est leur offre ? ...

La réponse à ces questions doit permettre de préciser le positionnement commercial du projet, à savoir les produits ou services proposés à la clientèle, la politique de prix, le lieu d'implantation, le mode de commercialisation, la communication de l'entreprise... L'objectif consiste à "coller" au plus près des besoins de la clientèle, mais aussi à vous différencier de vos concurrents.

Quelles sont mes motivations et mes compétences ?

Par définition, un créateur est motivé. Pour autant, cela ne doit pas l'empêcher de faire le point sur ses buts et motivations :

  • Pourquoi créer une entreprise ?
  • Quel est mon objectif de revenus ?
  • A quoi suis-je prêt à renoncer et pendant combien de temps ? A quoi ne suis-je pas prêt à renoncer ? (temps personnel et/ou familial, revenu, sécurité...)

Parallèlement, le créateur devra également s'interroger sur ses savoir-faire en terme de métier, mais aussi de gestion, d'organisation, de vente.

Ces compétences sont-elles suffisantes ? Doivent-elles être actualisées ou faut-il prévoir d'en déléguer une partie ?

Quels sont mes besoins ?

Les moyens à mobiliser pour mener à bien le projet découleront, pour une bonne part, des réflexions précédentes. Ces moyens peuvent être classés en trois catégories :

  • Les besoins humains : quel sera le rôle du chef d'entreprise (en fonction de ses savoir-faire) ? Quel sera le rôle de l'entourage (conjoint notamment) ? Faut-il prévoir des formations ? Faut-il recruter ? Quel profil pour quelle rémunération ? ...
  • Les besoins matériels : le local commercial, les aménagements, le mobilier, l'informatique, les logiciels, l'outillage, les machines... L'inventaire des moyens matériels devra être accompagné d'un chiffrage, de préférence, sur devis.
  • Les besoins financiers : quel montant d'investissement ? quelle valeur de stock ? quels besoins de fonds de roulement ? le montant des dépenses à engager avant la création ou dans les premiers jours de la création (frais d'étude, caution, publicité de lancement, avance de TVA...)

Quelles sont les sources de financement ?

Le financement des moyens matériels :

  • prêt bancaire, PCE, Prêt d'honneur
  • crédit bail, subvention d'investissement,
  • apport personnel du créateur

Le financement du besoin de fonds de roulement et de la trésorerie de début d'activité :

  • apport personnel du créateur
  • subvention d'exploitation, crédit fournisseurs
  • PCE, Prêt d'honneur, autorisation de découvert...